Vous serez thérésiennes ou vous ne serez pas. P. Martin

Actualités

  • Aujourd’hui le Ciel s’est penché sur la terre

    « En cette nuit sainte, Dieu a quitté le ciel, où ses messagers historiques, si j’ose dire, les anges, sont remontés. Il a quitté le ciel pour la terre. Les anges pour les bergers. Pour les pieds nus et les bras cassés. Il a quitté son ciel, symbole de puissance, d’éternité, de distance, pour se laisser rencontrer dans un nouveau-né, à la merci de tous. Il s’est exilé de ce qui semblait le caractériser : gloire, puissance, éternité ? » Sr Véronique Margron Prolongeons cette médiation en musique… https://www.youtube.com/watch?v=pOONagMWn0A

    […]
  • 10 conseils pour être Saint

    10 CONSEILS DU PAPE FRANÇOIS POUR ÊTRE SAINT  1 – Ne te défile pas ! « J’aime voir la sainteté dans le patient peuple de Dieu : chez ces parents qui éduquent avec tant d’amour leurs enfants, chez ces hommes et ces femmes qui travaillent pour apporter le pain à la maison, chez les malades, chez les religieuses âgées qui continuent de sourire. Dans cette constance à aller de l’avant chaque jour, je vois la sainteté de l’Église militante. C’est cela, souvent, la sainteté « de la porte d’à côté », de ceux qui vivent proches de nous et sont un reflet de la présence de Dieu, ou, pour employer une autre expression, « la classe moyenne de la sainteté ». 2 – Ton guide pour la route : les Béatitudes. « Les Béatitudes ne sont nullement quelque chose de léger ou de superficiel, bien au contraire ; car nous ne pouvons les vivre que si l’Esprit Saint nous envahit avec toute sa puissance et nous libère de la faiblesse de l’égoïsme, du confort, de l’orgueil. » 3 – Tu veux aimer ? Agis.« Celui qui veut vraiment rendre gloire à Dieu par sa vie, celui qui désire réellement se sanctifier pour que son existence glorifie le Saint, est appelé à se consacrer, à s’employer, et à s’évertuer à essayer de vivre les œuvres de miséricorde. » 4 – Cultive l’humilité. « L’humilité ne peut s’enraciner dans le cœur qu’à travers les humiliations. Sans elles, il n’y a ni humilité ni sainteté. Si tu n’es pas capable de supporter et de souffrir quelques humiliations, tu n’es pas humble et tu n’es pas sur le chemin de la sainteté. La sainteté que Dieu offre à son Église vient à travers l’humiliation de son Fils. Voilà le chemin ! » 5 – Sois dans la joie. « Le saint est capable de vivre joyeux et avec le sens de l’humour. Tout en demeurant réaliste, il éclaire les autres avec un esprit positif et rempli d’espérance. » 6 – Ose évangéliser. « En même temps, la sainteté est parrhèsia  : elle est audace, elle est une incitation à l’évangélisation qui laisse une marque dans ce monde. »   7 – Ne te résigne jamais ! « A causer de l’accoutumance, nous n’affrontons plus le mal et nous permettons que les choses « soient ce qu’elles sont », ou que certains ont décidé qu’elles soient. Mais laissons le Seigneur venir nous réveiller, nous secouer dans notre sommeil, nous libérer de l’inertie. Affrontons l’accoutumance, ouvrons bien les yeux et les oreilles, et surtout le cœur, pour nous laisser émouvoir par ce qui se passe autour de nous et par le cri de la Parole vivante et efficace du Ressuscité. » 8 – Prie chaque jour. Et recommence. « Je ne crois pas dans la sainteté sans prière, bien qu’il ne s’agisse pas nécessairement de longs moments ou de sentiments intenses. » « J’ose donc te demander : Y a-t-il des moments où tu te mets en sa présence en silence, où tu restes avec lui sans hâte, et tu te laisses regarder par lui ? Est-ce que tu laisses son feu embraser ton cœur ? Si tu ne lui permets pas d’alimenter la chaleur de son amour et de sa tendresse, tu n’auras pas de feu, et ainsi comment pourras-tu enflammer le cœur des autres par ton témoignage et par tes paroles ? » 9 – Prépare-toi au combat. « La vie chrétienne est un combat permanent. Il faut de la force et du courage pour résister aux tentations du diable et annoncer l’Évangile. Cette lutte est très belle, car elle nous permet de célébrer chaque fois le Seigneur vainqueur dans notre vie. » 10 – Apprends à discerner ce que Dieu veut pour toi. « Comment savoir si une chose vient de l’Esprit Saint ou si elle a son origine dans l’esprit du monde ou dans l’esprit du diable ? Le seul moyen, c’est le discernement qui ne requiert pas seulement une bonne capacité à raisonner ou le sens commun. C’est aussi un don qu’il faut demander. » « Souvent, cela se joue dans les petites choses, dans ce qui parait négligeable, parce que la grandeur se montre dans ce qui est simple et quotidien. » Cf. « Gaudete et Exultate » Pape François  

    […]

L’Evangile avec Thérèse

  • Dimanche 5 février 2023 – 5ème dim tps ord

    Vous êtes sel … lumière  Voilà une double affirmation de Jésus qui nous confirme dans notre mission : être sel, être lumière !  Cependant, il ne s’agit pas de rechercher notre propre gloire mais de révéler celle du Père ! En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, avec quoi sera-t-il salé ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. » Mt 5,13-16 Thérèse fait une lecture large de cette Parole. L’amitié du Christ nous pousse à la partager avec toute personne sans distinction. J’ai compris que la charité ne doit point rester enfermée dans le fond du cœur : « Personne, a dit Jésus, n’allume un flambeau pour le mettre sous le boisseau, mais on le met sur le chandelier afin qu’il éclaire tous ceux qui sont dans la maison. » Il me semble que ce flambeau représente la charité, qui doit éclairer, réjouir, non seulement ceux qui me sont les plus chers, mais tous ceux qui sont dans la maison, sans excepter personne. Ms C,12r° Dans la pensée de Thérèse, « le sel de la terre », ce sont aussi les prêtres car ils ont la vocation particulière de nous transmettre le goût de la vie chrétienne. Qu’elle est belle la vocation ayant pour but de conserver le sel destiné aux âmes ! Cette vocation est celle du Carmel.  Ms A,56 r° En ce dimanche, ensemble, prions pour les prêtres (Cliquez ici). Que chaque chrétien, dans la mission qui est la sienne, puisse être un reflet de la lumière du Christ, un témoin rayonnant de son Amour!

    […]
  • Dimanche 29 janvier 2023 – 4ème dim tps ord

    Sans aucun doute, nous voulons tous vivre heureux… mais qu’est-ce que le vrai bonheur ? Comment être heureux? Le bonheur que nous propose l’évangile n’est pas un bonheur surréaliste qui relèverait de beaux rêves ou de paradis imaginaires. Il est au contraire fermement réaliste, et nous fait aborder la question du bonheur en nous forçant à regarder en face la réalité des épreuves qui traversent nos vies : la violence, les pleurs, l’injustice, la faim… En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! » Mt 5, 1-12a Considérant le réel de nos vies, blessées par la souffrance, Jésus ne nous l’explique pas, mais nous propose un chemin pour y trouver le bonheur, ou plutot nous appelle sur le chemin qui conduit à un bonheur véritable… Thérèse l’a bien compris et a trouvé la clé du bonheur : à travers tout ce qui compose notre quotidien, Dieu seul peut nous donner un bonheur véritable. Si nous nous tournons vers Dieu au cœur de nos joies comme de nos peines, au cœur de toutes nos actions, heureux serons-nous ! Ce chemin n’est autre que celui de la sainteté. Ayant découvert la miséricorde infinie de Dieu, Thérèse ne désespère plus de sa petitesse, c’est le Seigneur qui la rendra sainte… C’est le point de départ de sa Petite Voie, chemin de sainteté pour tous, chemin du bonheur véritable. Il est des âmes sur la terre Qui cherchent en vain le bonheur Mais pour moi, c’est tout le contraire La joie se trouve dans mon cœur Cette joie n’est pas éphémère Je la possède sans retour Comme une rose printanière Elle me sourit chaque jour. Lorsque le Ciel bleu devient sombre Et qu’il semble me délaisser, Ma joie, c’est de rester dans l’ombre De me cacher, de m’abaisser. Ma joie, c’est la Volonté Sainte De Jésus mon unique amour Ainsi je vis sans nulle crainte J’aime autant la nuit que le jour. PN 45 La sainteté n’est pas dans telle ou telle pratique, elle consiste en une disposition du coeur qui nous rend humbles et petits entre les bras de Dieu, conscients de notre faiblesse et confiants jusqu’à l’audace en sa bonté de Père. DE

    […]

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Si vous désirez recevoir nos dernières actualités, cliquez ici !

En direct du Vatican

Coup de Coeur

  • L’homme qui marche

      Dans ce livre d’une trentaine de pages, Christian Bobin  décrit l’homme de l’Evangile, avec délicatesse et tout en nuance, sans citer une seule fois son nom.  Il réussit prodigieusement à nous faire entrer dans le mystère de la vie de cet homme : Jésus de Nazareth. Peu à peu c’est avec lui que nous marchons… Une belle œuvre poétique où l’auteur nous transporte dans une sorte de mélodie littéraire, aussi brève qu’intense où Jésus se fait proche.   Un livre à lire et relire, à méditer, à écouter …   Auteur : Christian Bobin Editeur : le Temps qu’il fait Pas plus de 10 Euros → Extrait de ce livret https://booknode.com/lhomme_qui_marche_0121858/extraits → Lecture du livre sur le web https://www.youtube.com/watch?v=7LvAEgGrcys  

    ...

Pour les éducateurs