Vous serez thérésiennes ou vous ne serez pas. P. Martin

Actualités

  • Temps pour la création ~ Histoire d’une petite Fleur blanche…

    Instituée par le Pape en 2015, la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création, célébrée le 1er septembre, est prolongée par un Temps pour la création jusqu’au 4 octobre : ” un temps pour renouveler notre relation avec notre Créateur et avec toute la création en célébrant et en nous engageant ensemble à agir.”    Le thème 2021 : “une maison pour tous ? Renouvellement de l’Oikos (foyer) de Dieu” Il est représenté par la tente d’Abraham et de Sarah, qui ont accueilli trois étrangers, avérés être des anges (Gn 18). Dans leurs sillages, nous sommes invités à une hospitalité envers les humains et toutes les créatures.  Alors pour moi ? Pour nous thérésiens aujourd’hui  ? ♦ Ecoutons Ste Thérèse :  “Ils étaient  de beaux jours, ceux où mon roi chéri m’emmenait à la pêche : j’aimais tant la campagne, les fleurs et les oiseaux !” Ms A 14v° →  N’est-ce pas un appel pour une balade éco-spirituelle, une randonnée contemplative autour de chez nous ? Avec une personne que nous ne connaissons pas  ? Un sac pour quelques déchets  trouver sur notre chemin ?    * En Normandie, propositions de rando. dans le sillage de Ste Thérèse Click ici * Pour les aînés,  parcours version blablacarcréation  Click ici     * Dans le Sud-Ouest : montée vers la Chapelle d’Aïnhoa  Click ici , là ou visualiser cette vidéo. ” J’aimais  la rosée matinale ..J’aimais cueillir la bruyère courant sur la mousse ”  PN 18 ♦ Poursuivons : ” Jésus a mis devant mes yeux le livre de la nature, j’ai compris que toutes les fleurs qu’il a créées sont belles, que l’éclat de la rose et la blancheur du Lys n’enlèvent pas le parfum de la petite violette…” Ms A 2v°  La fraternité, écrit Mgr Aupetit, repose sur une paternité commune. Dans une famille, les frères et sœurs ne se choisissent pas, pourtant ils apprennent à s’aimer. Cela pourrait être une voie à suivre,…, la fraternité ce n’est pas un élan du cœur, c’est une décision à prendre…”  →  Si la tente d’Abraham s’invitait chez nous pour un partage fraternel avec quelques inconnus que le Seigneur nous donnera de rencontrer ? Une soirée cinéma-partage autour du film  “Au bout des doigt ? Click ici   Sans oublier les gestes barrières bien sûr ! ♦ Cultivons l’action de grâce et louons notre Créateur : ” Jésus, toujours ton amour m’accompagne ; en Toi j’ai les bois, la campagnes, la montagne… ton amour attire mon âme…” PN 18 → Participons à une célébration sur notre paroisse, en diocèse, → Prions chez nous, avec la Poésie 18  Click ici  ou bien le début du Ms A : Click ici  Ste Thérèse était sensible à la beauté de la Création, “son exemple, écrit le Pape François,  nous invite à pratiquer la petite voie de l’amour, à ne pas perdre l’occasion d’un sourire, de n’importe quel geste qui sème paix et amitié. ” LS 230    Beau temps de la Création, bon partage, Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, notre Sœur à tous, sera avec nous. “L’univers se déploie en Dieu, qui le remplit tout entier. Il y a une mystique dans une feuille, dans un chemin, dans le visage du pauvre…” Laudato Si’ 223 Pour aller plus loin  > Message du Pape François en cette journée mondiale  Click ici dès le 1er Septembre. > Prières proposées par les Eglises chrétiennes Click ici : 24 cartes prières à télécharger > Pourquoi du 1er Septembre au 4 octobre ? Cette Journée de prière rejoint l’initiative des Eglises Orthodoxes dont le début de l’année liturgique commence le 1er Septembre. Ce temps se termine le 4 octobre, fête de St François d’Assise.  

    […]
  • Ste Thérèse et la Reine du Ciel : des liens éternels !

    14 Août 1921 : Jour de grande joie sur terre et dans le Ciel !  Il y a juste 100 ans, Sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face devenait “Vénérable”.  Le Pape Benoit XV reconnaissait ses vertus et par elle,  l’Eglise découvrait la petite voie de l’Enfance spirituelle.   Magnificat Alléluia ! 14 Août 2021, en cette veille de l’Assomption, jubilons et écoutons tout particulièrement ce que Sœur Thérèse écrivait sur ‘Marie, Reine du Ciel’ en 1897. En ce début septembre,  Thérèse, déjà très malade, fête son septième anniversaire de profession religieuse. C’est une journée d’accalmie et de douceur pour cette jeune religieuse, aux portes du Ciel. A l’infirmerie, elle demande de revoir l’image de Notre Dame des Victoires où elle avait collé la petite fleur blanche que son père lui donna lorsqu’il lui permit d’entrer au Carmel.  C’est alors qu’elle écrit au verso de cette image, d’une main tremblante, cette prière, les dernières lignes qu’elle traça ici-bas….. Thérèse parle ici comme si elle était déjà habitante du Ciel : J’aimerai être vous, Marie ; Je comprends qui vous êtes au Ciel ;  Je reçois votre joie ; J’ai expérimentée ce que vous êtes pour nous, sur la terre.  En cette prière, considérée comme inspirée des mots de St Augustin, Thérèse ne nous révèle-t-elle pas déjà, par ce cri d’amour, le dogme de l’Assomption, proclamé par le  Pape Pie XII en 1950 ? Ce dogme qui proclame « qu’au terme de sa vie terrestre, l’Immaculée Mère de Dieu, a été prise corps et âme dans la gloire céleste. » Pour Thérèse déjà, comme pour nous aujourd’hui, « Marie brille déjà comme un signe d’espérance et de consolation. » (Vatican II, Lumen Gentium 68)   En ces jours proches du 15 Août, belle fête de l’Assomption à chacun, chacune. Avec Ste Thérèse, chantons la Vierge Marie, ‘notre Mère’. https://youtu.be/RK9IesDXUPg

    […]

L’Evangile avec Thérèse

  • Dimanche 19 septembre 2021 – 25ème dim tps ord

    Jésus est vraiment déconcertant ! Être premier en devenant dernier…! Qui en a le désir? Jésus renverse l’échelle des valeurs humaines. Il se présente au milieu de nous comme un enfant, alors que la société de son époque avait peu de considération pour les enfants… Allons-nous accueillir Jésus et adopter ses valeurs ? En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache, car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : «Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. » Mc 9,30-37 Thérèse a osé ce choix radical: Servir notre Dieu, c’est régner. Le Doux Sauveur pendant sa vie, ne cessait de nous l’enseigner : «Si dans la Céleste Patrie, vous voulez être le premier, Il faudra toute votre vie vous cacher… Être le dernier. PN 10,6

    […]
  • Dimanche 12 septembre 2021 – 24ème dim tps ord

    “Pour vous, qui suis-je” ? Jésus douterait-il de son identité ? Ou bien veut-il provoquer ses disciples à nommer qui il est pour eux ? De leur réponse, découlera leur engagement avec Lui… En ce temps-là, Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples, vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il interrogeait ses disciples : « Au dire des gens, qui suis-je ? » Ils lui répondirent : « Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes. » Et lui les interrogeait : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. » Alors, il leur défendit vivement de parler de lui à personne. Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite. Jésus disait cette parole ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches. Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. » Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. » Mc 8, 27-35 Thérèse a porté sa croix : épreuves familiales, maladie des scrupules, solitude du Carmel et incompréhensions, épreuve de la foi et tuberculose… Elle écrit à propos de sa vocation “éprouvée” : Avant de me reposer à l’ombre de Celui que je désirais, je devais passer par bien des épreuves, mais l’appel Divin était si pressant que m’eut-il fallu traverser les flammes, je l’aurais fait pour être fidèle à Jésus… Ms A 49 r° Elle dit aussi : Je veux prendre ma croix, doux Sauveur et vous suivre, mourir pour votre amour, je ne veux rien de plus. RP 7, 3r°

    […]

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Si vous désirez recevoir nos dernières actualités, cliquez ici !

En direct du Vatican

Coup de Coeur

  • ‘Au bout des doigts’ : “Si tu savais le don de Dieu…” Mathieu

    Mathieu, un jeune garçon de banlieue, rencontre la musique en montant l’escalier de son HLM. Devenu jeune adulte, le piano est le secret dont il n’ose pas parler avec les jeunes paumés de son quartier.  Un des petits cambriolages qu’il fait avec ces derniers le mène aux portes de la prison. Pierre Geitner, directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique l’en sort en échange d’heures d’intérêt général. Mais Pierre a une autre idée en tête car il a décelé en ce jeune homme mystérieux un génie, un futur grand pianiste. Il  l’inscrit au concours national : un pari fou, une chance à saisir… Un nouveau monde s’ouvre ainsi pour Mathieu, un monde avec ses codes, ses exigences ; Il rencontre Anna, la Comtesse et les autres…  Pour Pierre déjà touché par des difficultés c’est une mission périlleuse : il apprend à l’encourager, l’accompagne et lui transmet son art en le révélant à lui-même et aux plus sceptiques de son entourage.   Pour réussir tous devront apprendre à dépasser leurs préjugés, à entrevoir chez l’autre un don de Dieu, un mystère à approcher, à respecter, à faire grandir. Chacun apprendra peu à peu la confiance et l’amour pour avancer là où il est conduit…   Un film passionnant, inspiré de faits réels, où la musique y est énergique et émouvante avec deux personnages supplémentaires : Bach et Rachmaninov. Un film qui montre les grâces des rencontres et au final le miracle de l’amour.   Belle soirée  pleines d’émotions, de surprises et de réflexions…   Film : « Au bout des doigts » sorti en 2016. Réalisateur : Ludovic Bernard Acteurs : Lambert Wilson, Kristin Scott Thomas, Michelle Jonasz, André Marcon, Karidja Touré, Jules Benchetrit   Durée : 1h45 https://youtu.be/9C8jSUDkebU Lien YouTube pour visualiser le film : https://youtu.be/9C8jSUDkebU  

    ...

La beauté du mariage