Pour se préparer à un évènement, un “avènement”, notre Fondateur nous invite à nous tourner avec confiance vers la Vierge Marie : 

Dans tout ce que vous faites, tenez-vous autant que possible, dans une étroite dépendance à l’égard de cette très bonne et puissante Mère! (…) Vous agirez en tout envers votre Mère du ciel, comme les tout petits enfants agissent avec leur mère ici-bas: même simplicité, même recours perpétuel, même confiance, même amour. Rien n’est plus juste puisque Jésus nous a donné Marie pour Mère et qu’au témoi­gnage de la Bienheureuse Thérèse « elle est plus Mère que Reine”. P. Martin

En 1924, Le Père Martin écrit cette prière de consécration à la Vierge Marie pour lui confier le projet de fondation d’une Congrégation thérésienne. Il invite Béatrix et Marguerite, les deux premières postulantes, à s’en remettre à leur “Mère du Ciel”. A leur exemple, demandons-lui en ce début de l’Avent, de nous aider à disposer nos cœurs à la venue de son Fils.

O Marie, notre divine Mère, prosternées à vos pieds dans votre sanctuaire, nous Béatrix DOUILLARD et Marguerite CHOBLET vous supplions d’arrêter sur nous le regard de votre miséricordieuse Bonté et d’accueillir favorablement l’offrande que nous venons vous faire de tout ce que nous sommes.
C’est notre ardent désir de nous dévouer corps et âme à l’œuvre de la régénération chrétienne de la Plaine vendéenne, dans la paroisse de Chaillé-les-Marais. Et parce que nous croyons ce désir inspiré par votre divin Fils lui-même, nous vous prions de le bénir et de nous obtenir toutes les grâces nécessaires pour le réaliser.
Et nous vous prions d’agréer et d’offrir à Jésus votre divin Fils pour la plus grande consolation de son Cœur, la promesse que nous faisons cette heure de dépenser nos forces, et s’il le faut, notre vie même, pour le succès de cette œuvre.
Guidez-nous, ô notre Mère. Protégez-nous, défendez-nous, soutenez-nous toujours. Inspirez à d’autres âmes le désir de se joindre à nous. Soyez toujours avec nous pour nous aider. Obtenez-nous toutes les grâces dont nous avons besoin.
Et faites qu’après avoir passé en faisant le bien sur la terre, nous entrions au ciel, accompagnées d’une foule de pécheurs que nous aurons convertis et d’un grand nombre d’âmes que nous aurons aidées à se sanctifier.
Ainsi soit-il !