Joie de l’attente : CHERCHER LE VISAGE DE DIEU !

Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.
Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. »
Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait. Jn 1, 6-8.19-28

“Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas” nous dit Jean-Baptiste. Quel visage de Dieu connaissons-nous ?  
Laissons-nous bousculer par ce mystère d’un Dieu qui vient encore au cœur de nos vies, heureuses ou éprouvées, déçues, …  
Laissons Thérèse nous entraîner dans la contemplation de Celui qui vient encore sauver notre monde…

O Verbe Dieu, gloire du Père,
Je te contemplais dans le Ciel
Maintenant je vois sur la terre
Le Très-haut devenu mortel.
Enfant dont la lumière inonde
Les anges du brillant séjour
Jésus, tu viens sauver le monde
Qui donc comprendra ton amour ?…

Qui donc comprendra ce mystère
Un Dieu se fait petit enfant ?…
Il vient s’exiler sur la terre
Lui l’Eternel… Le Tout-Puissant ! RP 2

Comment Thérèse a-t-elle fait pour entrer dans ce mystère? Comment Dieu se découvre-t-Il à notre cœur?
Dans sa dernière poésie, Thérèse nous indique un chemin très sûr que nous pouvons tous emprunter, pour laisser le Seigneur nous révéler personnellement son visage :

L’Evangile m’apprend que croissant en sagesse
A Joseph, à Marie, Jésus reste soumis
Et mon cœur me révèle avec quelle tendresse
Il obéit toujours à ses parents chéris. PN 54

L’Evangile lui apprend, et son cœur lui révèle…
Nous aussi, nous sommes invités à lire la Parole de Dieu, et à la laisser résonner en notre cœur. Et si nous mettions à profit ce temps où nous ne pouvons pas partager l’Eucharistie comme nous le souhaitons, pour méditer quelques pages de l’Evangile et y puiser la vraie joie que nous donne l’Esprit Saint.
Demandons à Thérèse cette grâce afin de préparer nos cœurs paisiblement et joyeusement à cette Rencontre de Noël.