“Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi et moi en lui”

Cette Fête, qu’on appelle aussi la Fête Dieu, rappelle ce qui s’est passé le Jeudi Saint. Nous célébrons d’une manière particulière la Présence réelle du Christ dans l’Eucharistie.
Essayons de prendre un temps de silence pour méditer sur l’Amour qui a conduit Jésus à s’offrir à nous en devenant notre nourriture…

En ce temps-là, Jésus disait aux foules des Juifs : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » Les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »
Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi. Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. » Jn 6, 51-58

Dans la 1ère Lettre aux Corinthiens, St Paul nous dit :

Frères, la coupe d’action de grâce que nous bénissons, n’est-elle pas communion au Sang du Christ ? Le pain que nous rompons n’est-il pas communion au Corps du Christ ? Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain. 1 Co 10, 16-17

Jésus est vraiment le pain vivant venu du Ciel, pour que le monde ait la vie.

Pour entretenir notre vie sur terre, nous avons besoin du pain qui est la nourriture de base. Jésus a voulu prendre le pain, nourriture du plus pauvre, pour en faire son Corps, et ainsi s’offrir à chacun de nous. Jésus ressuscité se fait notre pain pour nous faire partager sa vie divine, vie de communion avec le Père, et ainsi nous transformer en Lui… Si nous laissons Jésus envahir tout notre être, alors notre vie pourra devenir rayonnement de la vie divine, et elle témoignera de l’Amour de Dieu auprès de nos frères…

Ainsi Thérèse voulait devenir une lumière, brillant comme la lampe du tabernacle, témoignant de la présence de Dieu auprès de tous ceux qui s’en approchent…

Je voudrais dans le sanctuaire, me consumant près de mon Dieu
Toujours briller avec mystère, comme la lampe du Saint Lieu.
O bonheur ! En moi j’ai des flammes, et je puis gagner chaque jour
A Jésus, un grand nombre d’âmes, les embrasant de son Amour.
PN 25