Reposez-vous !

“Je n’ai pas le temps !” disons-nous si souvent… Et pourtant le Seigneur nous invite au repos. Même s’il reste tant à faire, prendre le temps de s’arrêter nous est nécessaire. D’une part, nous avons besoin de refaire nos forces, et d’autre part, s’arrêter permet aussi de faire le point avant de reprendre la route…
Oui, si souvent, nous courrons, mais savons-nous seulement vers qui ou vers quoi nous courrons ?

En ce temps-là, après leur première mission, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. »
De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart.
Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.  Mc 6,30-34

Peut-être pouvons-nous profiter de ce temps de vacances pour nous arrêter et faire le point avant de repartir. Quel est notre guide dans notre vie quotidienne ? Quel est cet essentiel que je veillerai à préserver lorsque les vacances seront finies ?

Pour Ste Thérèse, son unique boussole, c’est Jésus, dont elle médite la vie dans la Parole de Dieu. Elle connait par cœur des passages entiers de l’Imitation de Jésus-Christ, livre fort répandu à son époque. Ainsi, la Parole de Dieu la guidait dans les petits détails de son quotidien.

Le 30 juillet 1897, alors qu’elle est bien malade, elle reçoit la Communion dans sa chambre. C’est alors l’évangile de ce dimanche qui lui inspire la conduite à tenir avec ses sœurs :

Comme on est venue me déranger après la Communion ! on m’a regardée sous le nez…
mais pour ne pas m’agacer j’ai pensé à Notre-Seigneur qui se retirait dans la solitude sans pouvoir empêcher le peuple de l’y suivre. Et il ne le renvoyait pas.
J’ai voulu l’imiter en recevant bien les Sœurs. DE

Et moi, dans ma vie, quelle place a la Parole de Dieu ?
Est-ce que je prends  suffisamment le temps de la lire, de la prier pour qu’elle puisse guider ma vie chaque jour ?