Cette Fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ rappelle la Présence réelle du Christ dans l’Eucharistie. Elle nous invite aussi à entendre cet appel du Seigneur : “Donnez-leur vous-mêmes à manger !”
Jésus se donne en nourriture à la multitude et nous entraîne, à son exemple, au-delà de la générosité naturelle, dans la démesure du don de nous-même.
Laissons-nous toucher par cet Amour débordant de Jésus qui l’a conduit à s’offrir pour rassasier tous ceux qui viennent à Lui.

En ce temps-là, Jésus parlait aux foules du règne de Dieu, et guérissait ceux qui en avaient besoin. Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. » Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent :« Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. » Il y avait environ cinq mille hommes.
Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. » Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers. Lc 9, 11b-17

Thérèse aimait beaucoup passer du temps devant le tabernacle pour adorer Jésus présent, et s’offrir à Lui.

« Je voudrais dans le sanctuaire,
me consumant près de mon Dieu
Toujours briller avec mystère,
comme la lampe du Saint Lieu.
O bonheur ! En moi j’ai des flammes,
et je puis gagner chaque jour
A Jésus, un grand nombre d’âmes,
les embrasant de son Amour. » PN 25