Notre Fondatrice, Mère Marie-Thérèse de la Miséricorde révèle dans ses notes intimes des neuf dernières années de sa vie, la place que St Joseph a eu dans sa vie spirituelle. Comme chez Thérèse, Joseph et Marie sont souvent associés dans sa prière.  Son témoignage soutient et inspire encore notre prière de Sœurs Oblates aujourd’hui ! Prions-le ensemble !

30 avril 1952 ~Patronage de St Joseph
Quel silencieux que ce bon Saint Joseph !!! Ma vocation de contemplative surtout depuis un an me demande d’imiter mon bon Saint Joseph dans sa vie de silence intérieur et de m’appliquer en union avec lui à contempler sans cesse Jésus et Marie mes deux grands amours.

19 Mars 1955
J’aime, je prie Saint Joseph et mon affection pour lui grandit avec mon amour pour la Vierge Marie. En ce grand jour de fête, je regarde et contemple mon bon Saint Joseph dans sa grande et douloureuse épreuve devant le mystère de l’Incarnation.

Oh ! … Il souffre…Oui, beaucoup mais il ne murmure pas … Il prie.. .Il demande la lumière… et à qui demande-t-il la lumière ? A la charité qui brille dans son grand cœur comme une lampe ardente…A cette charité qui repousse tout sentiment d’aigreur …A cette charité faite d’indulgence  et qui ne connaît pas les jugements téméraires et sévères… A cette charité paisible qui bientôt sera récompensée.

En ce jour de sa fête, je demande à Saint Joseph pour moi, pour toutes mes Oblates cette charité qui voit Dieu toujours et en tout, au sein des plus douloureuses épreuves comme au milieu des plus petits évènements dont sont tissées nos vies.  Charité … qui met toujours au premier rang le noble et grand amour du Saint Evangile.

Charité qui sait trouver la paix et la joie dans l’Esprit Saint. Charité du Royaume de Dieu qui ne demande qu’à s’étendre et à rayonner autour de l’âme qui possède l’Amour.

Février 1956
O que je l’aime la Vierge Marie et mon bon et Vénéré Père St Joseph. Je ne les sépare pas dans mes prières.

Mercredi des Cendres 1956
Vierge Marie, Saint Joseph, mes Thérèse, aidez- moi à faire le vide, à mourir à tout, à moi-même.

19 mars 1956 

Fille de mes Thérèse d’Avila et de Lisieux, j’aime mon bon et cher Saint Joseph au-delà de toute expression… Je le prie avec un goût particulier sans défaillance avec une grande confiance qui n’a d’égale que celle que j’ai pour l’Immaculée Vierge Marie.

1er  mai 56 ~ Fête de Saint Joseph artisan.
Penser, prier Saint Joseph, c’est en même temps penser, prier Jésus, Marie.Combien je demande à mon bon et très aimé St Joseph, l’amour de la Divine Marie, lui le plus parfait des cœurs dévoués à la Mère des âmes, des pauvres ouvriers, des grands et petits pécheurs !

19  juin 1956 ~ Ténèbres.
“La gloire de mon Jésus,  disait Thérèse, voilà toute mon ambition… la mienne je la lui abandonne !”
De cette gloire de Dieu, j’ai faim, j’ai soif … C’est pour cette gloire, vous le savez bien mon Dieu que je travaille, que je souffre patiemment, que j’aime à tout instant du jour votre adorable volonté quoiqu’elle me demande… Oui  tout pour la gloire de Dieu ! Tout pour faire plaisir à Jésus, à Marie, au bon Saint Joseph.

Tout pour sauver des âmes et en particulier pour … les pauvres Prêtres tombés bien bas…
Des prêtres, des prêtres ! Des âmes de prêtres à ramener au Divin Bercail, c’est là, dans mon âme une obsession qui me fait bien mal…Amen !

4 mars 1957
Il est nécessaire parfois de se dominer… Jésus Lui se domine en la compagnie de Judas lorsque les autres disciples n’ont pas découvert le double jeu du traître. Jésus est bon, patient dans son contact journalier avec le renégat…

Jésus donnez-moi par Marie et le Bon Saint Joseph, votre patience, votre charité lorsque près de moi je pressens une âme qui manque de loyauté et qui certains jours me donne des combats, des souffrances intimes … le martyre du cœur…

28 – 29 mars
Jésus ! Divine Maman, mon bon Saint Joseph, mes Thérèse !! aidez- moi à atteindre le degré de sainteté que Dieu a décidé pour moi de toute éternité. Amen ! Amen !

 

St Joseph, est aussi le saint patron de la Congrégation depuis ses débuts. Voici ce que nous recommandait notre Fondateur, le Père Gabriel Martin, dans le directoire au chapitre VII, n° 48 :

Saint Joseph mérite une mention à part dans la liste des Saints Protecteurs de la Congrégation des Oblates, et cette mention est due, d’une part, au crédit tout à fait exceptionnel dont il jouit dans le ciel auprès de Jésus et de Marie, à sa merveilleuse bonté et à ce titre de Patron de l’Eglise Universelle, et, d’autre part, à la tendre et confiante dévotion que nourrissait pour lui sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. N’a-t-elle pas dit que « la dévotion à saint Joseph était inséparable de sa dévotion à la sainte Vierge, qu’elle était née et avait grandi avec elle ».

Que les Oblates aient donc une très grande confiance en ce glorieux Patriarche ! Qu’elles lui confient sans hésiter, à lui aussi, leurs besoins temporels et spirituels. 

Qu’elles aiment à invoquer en lui le père, le gardien des vierges, le très parfait modèle des âmes intérieures, le Patron de la bonne mort, l’amant passionné de l’humilité et de la vie cachée, le Juste si parfaitement fidèle à ses moindres devoirs, le bon et fidèle serviteur toujours à la disposition de son Maître pour accomplir sur le champ toutes ses volontés, même pénibles, même incompréhensibles, et enfin, l’âme toute livrée à la Providence dans le plus total abandon.

De grandes grâces leur viendront de leur fidélité à l’honorer et à le prier. En particulier, nul plus que lui ne saura leur apprendre à aimer Jésus et Marie, à les servir et à leur plaire jusque dans les plus petites choses.