14 Août 1921 : Jour de grande joie sur terre et dans le Ciel ! 
Il y a juste 100 ans, Sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face devenait “Vénérable”.  Le Pape Benoit XV reconnaissait ses vertus et par elle,  l’Eglise découvrait
la petite voie de l’Enfance spirituelle.   Magnificat Alléluia !

14 Août 2021, en cette veille de l’Assomption, jubilons et écoutons tout particulièrement ce que Sœur Thérèse écrivait sur ‘Marie, Reine du Ciel’ en 1897.
En ce début septembre,  Thérèse, déjà très malade, fête son septième anniversaire de profession religieuse. C’est une journée d’accalmie et de douceur pour cette jeune religieuse, aux portes du Ciel.

A l’infirmerie, elle demande de revoir l’image de Notre Dame des Victoires où elle avait collé la petite fleur blanche que son père lui donna lorsqu’il lui permit d’entrer au Carmel. 
C’est alors qu’elle écrit au verso de cette image, d’une main tremblante, cette prière, les dernières lignes qu’elle traça ici-bas.….

Thérèse parle ici comme si elle était déjà habitante du Ciel : J’aimerai être vous, Marie ; Je comprends qui vous êtes au Ciel ; 

Je reçois votre joie ; J’ai expérimentée ce que vous êtes pour nous, sur la terre. 
En cette prière, considérée comme inspirée des mots de St Augustin, Thérèse ne nous révèle-t-elle pas déjà, par ce cri d’amour, le dogme de l’Assomption, proclamé par le  Pape Pie XII en 1950 ? Ce dogme qui proclame « qu’au terme de sa vie terrestre, l’Immaculée Mère de Dieu, a été prise corps et âme dans la gloire céleste. »

Pour Thérèse déjà, comme pour nous aujourd’hui, « Marie brille déjà comme un signe d’espérance et de consolation. » (Vatican II, Lumen Gentium 68)  

En ces jours proches du 15 Août, belle fête de l’Assomption à chacun, chacune.
Avec Ste Thérèse, chantons la Vierge Marie, ‘notre Mère’.