Convertissez-vous et croyez à l’Évangile!

Près de la mer de Galilée, Jésus nous interpelle:

Après l’arrestation de Jean le Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite. Mc 1,15

C’est Lui, Jésus, qui vient à la rencontre des hommes, ces hommes dont il veut avoir besoin pour proclamer la Bonne nouvelle. Il vient les prendre là où ils sont, en plein travail. De pêcheurs de poissons, il en fera des pêcheurs d’hommes.
Pour cela, Il les interpelle, et leur montre le chemin : «  Convertissez-vous… croyez à la Bonne nouvelle »

Ces hommes ont suivi Jésus librement, et AUSSITÔT ils ont tout laissé : filets, barque, ouvriers et… leur père.

Pendant trois ans, Jésus va former ces hommes très simples, leur annoncer la Bonne Nouvelle à eux d’abord. Il va les envoyer prêcher, les réprimander parfois, mais toujours les encourager et leur faire confiance. C’est une véritable conversion qu’Il leur demande. Il leur faudra : naître et renaître, se construire… Ce sera long, mais Jésus est patient. L’Esprit-Saint les transformera, les rendra Apôtres et courageux.  Et alors ils annonceront l’Evangile jusqu’à en mourir pour être fidèles à Jésus qui leur a ordonné : “Allez enseignez toutes les nations”.
Qu’elle est belle cette aventure née près de cette mer de Galilée !!!

Cet appel à la conversion s’adresse à chacun de nous… Le Seigneur ne nous demande pas à tous la même chose mais nous avons tous à nous convertir, à croire à la « Bonne Nouvelle et à en être les Témoins.

Écoutons Thérèse nous parler de sa grande conversion :

La nuit de NOEL 1886 fut, il est vrai, décisive pour ma vocation. En cette nuit bénie dont il est écrit qu’elle éclaire les délices de Dieu même, Jésus qui se faisait enfant pour moi daigna me faire sortir des langes de l’enfance. Il me transforma de telle sorte que je ne me reconnaissais plus moi-même. LT 201

Cette grâce va inaugurer la période de sa vie, “la plus belle de toutes, remplie des grâces du ciel…” Ms A,45r°

Le Seigneur passe,
Attendras-tu un autre rendez-vous ? Pourquoi tarder ?
Prends avec Lui le chemin de la vie…
Le Seigneur passe..