Jésus, souviens-toi de moi !

Le Christ Roi de l’Univers a été envoyé dans le monde pour rendre témoignage à la Vérité. Cette vérité ne relève pas d’une doctrine mais d’une Alliance sans cesse renouvelée avec Dieu, tout puissant d’Amour : “dès aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis”.

Notre fondatrice, Mère Marie-Thérèse de la Miséricorde écrivait il y a 80 ans pour la fête du Christ-Roi :

L’amour n’est pas connu ! L’amour n’est pas aimé !… je sens dans mon âme les désirs du Bon Dieu se faire de plus en plus grands aussi. … Il nous invite à la folie de la Croix, à la folie de l’Amour. Le Christ veut régner ; le Christ régnera ! Fêtons le Roi d’Amour !

En ce temps-là, on venait de crucifier Jésus, et le peuple restait là à observer. Les chefs tournaient Jésus en dérision et disaient : « Il en a sauvé d’autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Élu ! »
Les soldats aussi se moquaient de lui ; s’approchant, ils lui présentaient de la boisson vinaigrée, en disant : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! »
Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui : « Celui-ci est le roi des Juifs. »
L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi ! »
Mais l’autre lui fit de vifs reproches : « Tu ne crains donc pas Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. »
Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. » Lc 23,35-43

Sainte Thérèse a pressenti qu’après sa mort, elle pourrait aimer pleinement Jésus et le faire aimer comme elle l’a tellement désiré toute sa vie.

Ce qui m’attire vers la Patrie des Cieux, c’est l’appel du Seigneur, c’est l’espoir de l’aimer enfin comme je l’ai tant désiré et la pensée que je pourrai le faire aimer d’une multitude d’âmes qui le béniront éternellement. LT 254

Dans la solitude du Carmel, j’ai compris que ma mission n’était pas de faire couronner un roi mortel, mais de faire aimer le Roi du Ciel, de lui soumettre le Royaume des cœurs… LT 224

Mon glaive n’est autre que l’Amour… Je vous ferai proclamer Roi dans les âmes qui refusent de se soumettre à votre Divine Puissance.  Pri. 17