Sans aucun doute, nous voulons tous vivre heureux… mais qu’est-ce que le vrai bonheur ? Comment être heureux?

Le bonheur que nous propose l’évangile n’est pas un bonheur surréaliste qui relèverait de beaux rêves ou de paradis imaginaires. Il est au contraire fermement réaliste, et nous fait aborder la question du bonheur en nous forçant à regarder en face la réalité des épreuves qui traversent nos vies : la violence, les pleurs, l’injustice, la faim…

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse,
car votre récompense est grande dans les cieux ! » Mt 5, 1-12a

Considérant le réel de nos vies, blessées par la souffrance, Jésus ne nous l’explique pas, mais nous propose un chemin pour y trouver le bonheur, ou plutot nous appelle sur le chemin qui conduit à un bonheur véritable…

Thérèse l’a bien compris et a trouvé la clé du bonheur : à travers tout ce qui compose notre quotidien, Dieu seul peut nous donner un bonheur véritable. Si nous nous tournons vers Dieu au cœur de nos joies comme de nos peines, au cœur de toutes nos actions, heureux serons-nous !
Ce chemin n’est autre que celui de la sainteté. Ayant découvert la miséricorde infinie de Dieu, Thérèse ne désespère plus de sa petitesse, c’est le Seigneur qui la rendra sainte… C’est le point de départ de sa Petite Voie, chemin de sainteté pour tous, chemin du bonheur véritable.

Il est des âmes sur la terre
Qui cherchent en vain le bonheur
Mais pour moi, c’est tout le contraire
La joie se trouve dans mon cœur
Cette joie n’est pas éphémère
Je la possède sans retour
Comme une rose printanière
Elle me sourit chaque jour.

Lorsque le Ciel bleu devient sombre
Et qu’il semble me délaisser,
Ma joie, c’est de rester dans l’ombre
De me cacher, de m’abaisser.
Ma joie, c’est la Volonté Sainte
De Jésus mon unique amour
Ainsi je vis sans nulle crainte
J’aime autant la nuit que le jour. PN 45

La sainteté n’est pas dans telle ou telle pratique, elle consiste en une disposition du coeur qui nous rend humbles et petits entre les bras de Dieu, conscients de notre faiblesse et confiants jusqu’à l’audace en sa bonté de Père. DE

Le 1er janvier, dans son message pour la journée mondiale de la Paix, le Pape nous a rappelé que “les huit béatitudes tracent le profil de la personne que nous pouvons qualifier d’heureuse, de bonne et d’authentique”…
Pour lire son message, cliquez ci-dessous:
La non-violence: le style de la politique pour la paix.