Vous êtes le sel de la terre … Vous êtes la lumière du monde …
Voilà une double affirmation de Jésus qui nous confirme dans notre mission : notre vie sera signe si nous donnons du goût à notre vie.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, avec quoi sera-t-il salé ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. » Mt 5,13-16

Thérèse fait une lecture large de cette Parole. L’amitié du Christ nous pousse à la partager avec toute personne sans distinction.

J’ai compris que la charité ne doit point rester enfermée dans le fond du cœur : “Personne, a dit Jésus, n’allume un flambeau pour le mettre sous le boisseau, mais on le met sur le chandelier afin qu’il éclaire tous ceux qui sont dans la maison.” Il me semble que ce flambeau représente la charité, qui doit éclairer, réjouir, non seulement ceux qui me sont les plus chers, mais tous ceux qui sont dans la maison, sans excepter personne. Ms C,12r°

Dans la pensée de Thérèse, “le sel de la terre”, ce sont aussi les prêtres car ils ont la vocation particulière de nous transmettre le goût de la vie chrétienne.

Qu’elle est belle la vocation ayant pour but de conserver le sel destiné aux âmes ! Cette vocation est celle du Carmel.  Ms A,56 r°

En ce dimanche, ensemble, prions pour les prêtres (Cliquez ici).

Que chaque chrétien, dans la mission qui est la sienne, puisse devenir un reflet de la lumière du Christ, un témoin rayonnant de son Amour!