NOËL !  La Joie de l’Evangile  commençait à s’écrire en  lettres de Lumière sur le ciel sombre de la nuit, accompagnée du chant des Anges :  « Gloire à Dieu dans le Ciel, et Paix sur la terre aux hommes qu’Il aime ! Aujourd’hui, un Sauveur vous est né ! »

La Joie de cette Bonne Nouvelle, s’offrait en priorité aux Bergers, aux exclus … assortie pour être crédible d’un signe de pauvreté : « Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »  Après leur visite, les Bergers repartent, rendant Gloire au Seigneur et racontant partout ce qu’ils ont vu.    Lc 2

Cette grande Histoire s’était ébauchée discrètement à Nazareth. Marie  avait reçu la visite de l’Ange Gabriel et donné son accord au projet de Dieu.  Alors …

« Le Verbe, la Parole de Dieu, avait pris Corps en elle … habitant parmi nous … Lumière qui éclaire tout homme en venant dans ce monde… »                                       Jean, Prologue

La Joie de l’Evangile  qui lui était ainsi confiée, faisait de Marie l’intrépide Prophète de sa venue …  Missionnaire de sa transmission vers la terre en attente.

« Elle se met en route rapidement, à travers les montagnes de Judée, vers Elisabeth.” Lc

L’enfant que porte celle-ci, le petit Jean,   « tressaille de joie à la voix de Marie… »  Premier à accueillir cette Joie, il sera son 1er Témoin.

Les Mages d’Orient, guidés par l’étoile jusqu’à  « l’Enfant et sa Mère… éprouvent une très grande joie… »   ( écrit Matthieu )   Avec leur retour chez eux la Bonne Nouvelle s’en  va retentir et réjouir les nations païennes.

Anne et Siméon,  dans le Temple de Jérusalem, chantent les merveilles de Dieu en reconnaissant « dans cet Enfant le Messie venu apporter le Salut pour tous les peuples, Lumière pour éclairer toutes les nations… »  et Ils l’annoncent autour d’eux.              Lc

Et puis, il y a ces  Noces à Cana où la présence et la démarche de Marie redonnent de la joie dans cette fête humaine. « L’eau est changée en vin… »  Ce 1er signe accompli par Jésus sur l’invitation de sa Mère, sera l’occasion  « de manifester sa Gloire et de susciter la foi de ses disciples… »      La Joie de l’Evangile,  commence à  éclater au grand jour.

La présence de Marie, sera désormais discrète dans les Evangiles, nous la retrouverons au pied de la Croix où son Fils meurt. Elle est debout  nous signifiant que la  Joie de l’Evangile doit traverser la mort avant de resurgir dans la Lumière de Pâques – et nous pressant, nous aussi, de demeurer dans l’Espérance.

La Vie consacrée a recueilli de Marie ses recommandations aux serviteurs de Cana, les dernières qu’elle nous a laissées dans les Evangiles :    « Faites tout ce qu’Il vous dira ! »

Notre Pape François rappelle aux consacrés les deux pôles inséparables de leur vocation :  « Adorer   le  Seigneur   et  servir  les  autres »

La prière, l’adoration, qui nous met à l’écoute de  « tout ce qu’Il nous dira »

Le service des autres, pour  « faire ce qu’Il nous dit »  Comme les serviteurs ont puisé et porté l’eau changée en vin aux invités de la noce,   ainsi la V. C. est chargée de puiser à la Source  La Joie de l’Evangile et de la porter au cœur du monde… avec le même empressement que Marie … et en priorité à ceux qui vivent aux périphéries de notre Eglise, afin de leur annoncer la Paix et la Bonne Nouvelle de l’Amour de Dieu pour tout homme.

La  Joie  de   l’Evangile pourrait être alors sur la terre entière Noël au quotidien !

Pour chacun de vous qui êtes à l’écoute et pour tous ceux que vous aimez, je souhaite que Noël vous comble de  La Joie de l’Evangile !  Belles fêtes de Noël et du Nouvel An !

R.C.F.  « Parole de Vie »  vendredi  19  décembre 2014