“Venez à moi !” …  Une proposition de Jésus pour nous, aujourd’hui !

Comme les Juifs, il peut nous arriver de récriminer car nous peinons à comprendre la vie de Jésus, fils de Joseph et Fils de Dieu le Père, descendu du ciel pour vivre parmi nous. Difficile parfois de reconnaître sa présence au milieu de nous, ici et maintenant.

Avec foi, accueillons cette Parole de vie comme un appel de Dieu qui se renouvelle dans l’histoire depuis les Prophètes.

En ce temps-là, les Juifs récriminaient contre Jésus parce qu’il avait déclaré : « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel. » Ils disaient : « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors comment peut-il dire maintenant : ‘Je suis descendu du ciel’ ?» Jésus reprit la parole :
« Ne récriminez pas entre vous. Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. Moi, je suis le pain de la vie.
Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » Jn 6, 41-51

Thérèse a entendu l’appel : venir à Jésus… se laisser attirer à Lui. Et cet appel, ce lien intime devient un acte qui conduit à la vie éternelle pour elle et pour ceux qu’elle porte dans son cœur. Elle nous livre le secret d’une vie missionnaire féconde.

Personne, a dit Jésus, ne peut venir après moi, si mon Père qui m’a envoyé ne l’attire.
Qu’est-ce donc de demander d’être attiré, sinon de s’unir d’une manière intime à l’objet qui captive le cœur ?… Je demande à Jésus de m’attirer dans les flammes de son amour, de m’unir si étroitement à Lui, qu’Il vive et agisse en moi. Je sens que plus le feu de l’amour embrasera mon cœur; plus je dirai : Attirez-moi, plus les âmes qui s’approcheront de moi, plus ces âmes courront avec vitesse à l’odeur des parfums du Bien-Aimé, car une âme embrasée d’amour ne peut rester inactive. Ms C 35v°-36r°