Cet appel qu’il t’adresse à toi aussi…

La Toussaint?… Le Pape François nous explique la profondeur de cette fête:

« Ce que je voudrais rappeler par la présente c’est surtout l’appel à la sainteté que le Seigneur adresse à chacun d’entre nous, cet appel qu’il t’adresse à toi aussi : « Vous êtes devenus saints car je suis saint ».
« Jésus a expliqué avec grande simplicité ce que veut dire être  saint, et il l’a fait quand il nous a enseigné les béatitudes (cf. Mt 5, 3-12 ; Lc 6, 20-23). Elles sont comme la carte d’identité du chrétien. Donc, si quelqu’un d’entre nous se pose cette question, “comment fait-on pour parvenir à être un bon chrétien ?”, la réponse est simple : il faut mettre en œuvre, chacun à sa manière, ce que Jésus déclare dans le sermon des béatitudes. À travers celles-ci se dessine le visage du Maître que nous sommes appelés à révéler dans le quotidien de nos vies.
«Le mot “heureux” ou “bienheureux”, devient synonyme de “saint”, parce qu’il exprime le fait que la personne qui est fidèle à Dieu et qui vit sa Parole atteint, dans le don de soi, le vrai bonheur.» La Joie et l’allégresse ~ Exhortation apostolique N° 10-63-64s

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :beatitude_coeurs_purs
« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »  Mt 5, 1-12a

Comment atteindre la Sainteté quand on se sent faible et incapable de faire de grandes choses?

“Laisse la grâce de ton baptême porter du fruit dans un cheminement de sainteté. Permets que tout soit ouvert à Dieu et pour cela choisis-le, choisis Dieu sans relâche. Ne te décourage pas, parce que tu as la force de l’Esprit Saint pour que ce soit possible ; et la sainteté, au fond, c’est le fruit de l’Esprit Saint dans ta vie (cf. Ga 5, 22-23). Quand tu sens la tentation de t’enliser dans ta fragilité, lève les yeux vers le Crucifié et dis-lui : ‘‘Seigneur, je suis un pauvre, mais tu peux réaliser le miracle de me rendre meilleur’’. Dans l’Église, sainte et composée de pécheurs, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour progresser vers la sainteté. Le Seigneur l’a remplie de dons par sa Parole, par les sacrements, les sanctuaires, la vie des communautés, le témoignage de ses saints, et par une beauté multiforme qui provient de l’amour du Seigneur, « comme la fiancée qui se pare de ses bijoux (Is 61, 10) N°15. 
… Cette sainteté à laquelle le Seigneur t’appelle grandira par de petits gestes.” N°16. 

C’est ce chemin de simplicité qu’a suivi Thérèse par sa Petite Voie d’enfance Spirituelle : Aimer Dieu de tout son cœur et consentir  à sa petitesse, sa pauvreté et accueillir la grâce du Seigneur  pour qu’Il réalise en elle sa mission.

Ma Mission va commencer, ma Mission de faire aimer le Bon Dieu comme je l’aime, de donner ma Petite Voie aux âmes. Si le Bon Dieu exauce mes désirs, mon Ciel se passera sur la terre jusqu’à la fin du monde.

Thérèse croit à la vie de ceux qui sont absents à nos yeux mais qui nous aiment et nous accompagnent sur nos chemins de vie terrestre. Elle a invoqué ses petits frères et sœurs morts en bas âges, sachant qu’ils étaient vivants auprès de Dieu et qu’ils pouvaient l’aider à poursuivre sa mission d’amour jusqu’au bout. Elle écrit, peu de temps avant sa mort :

Je ne meurs pas, j’entre dans la Vie.