Jésus nous prend avec lui …
Laissons-nous prendre par Jésus pour aller à l’écart, et vivre une expérience privilégiée avec Lui, que nous soyons sur la montagne de nos enthousiasmes ou dans les plaines de nos découragements !
Laissons-nous surprendre, par la Lumière et la gloire de Jésus vrai homme et vrai Dieu, pour recevoir de Lui le sens de notre vie.
Laissons-nous consoler ! Une voix nous précise l’identité de Jésus : Il est “le Fils bien-aimé”. Nous sommes nous aussi les enfants bénis et aimés du Père. 
Ecoutons-le !

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmena à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre, et voici que, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! » Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! » Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul. En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. » Mt 17, 1-9

“Jésus a montré sa gloire aux témoins qu’il avait choisis, le jour où son corps semblable au notre fut revêtu d’une grande lumière; il préparait ainsi le cœur de ses disciples à surmonter le scandale de la Croix, il laissait transparaître en sa chair la clarté dont resplendira le corps de son Église.” Préface de la Transfiguration

Jésus nous donne des moments de lumière pour nous donner la force de surmonter les épreuves et les difficultés qui jalonnent nos vies. Thérèse a reçu des grâces de lumière qui l’ont soutenue pour traverser des moments douloureux, et approfondir et fortifier sa vocation chrétienne. Comme pour les disciples, elle n’est plus la même après avoir vécu cette expérience:

En cette nuit de lumière commença la troisième période de ma vie, la plus belle de toutes, la plus remplie des grâces du Ciel… En un instant l’ouvrage que je n’avais pu faire en 10 ans, Jésus le fit se contentant de ma bonne volonté qui jamais ne me fit défaut. Comme ses apôtres, je pouvais Lui dire : «Seigneur, j’ai pêché toute la nuit sans rien prendre.» Plus miséricordieux encore pour moi qu’Il ne le fut pour ses disciples, Jésus prit Lui-même le filet, le jeta et le retira rempli de poissons… Il fit de moi un pêcheur d’âmes, je sentis un grand désir de travailler à la conversion des pécheurs, désir que je n’avais pas senti aussi vivement… Je sentis en un mot la charité entrer dans mon cœur, le besoin de m’oublier pour faire plaisir et depuis lors je fus heureuse !… Ms A 44 r°