“A moi, Il a donné sa Miséricorde infinie !” Cette parole de Ste Thérèse a fait écho dans le cœur de notre Fondatrice Mère Marie-Thérèse de la Miséricorde, elle qui désirait qu’un jour, l’Eglise instaure un jour de fête pour honorer l’Amour Miséricordieux de Dieu : 

“Je ne sais pourquoi, je me prends à espérer qu’un jour viendra où l’Eglise fêtera spécialement l’Amour Miséricordieux et que nous devons travailler à cette honorification. Si nous savons le demander à Ste Thérèse, elle saura bien s’arranger pour que nos désirs qui sont les siens aient leur accomplissements. Oui, c’est bien cela : aimer l’Amour et travailler à faire aimer ce divin Amour, travailler près des âmes, leur faire respirer à tous les âges cette Miséricorde infinie dont nous devons être les reflets; continuer et perpétuer l’oeuvre divine, mission d’amour de notre chère Sainte Thérèse.” Lettre du 16 juillet 1926

Il y a 85 ans, les Sœurs Oblates de Ste Thérèse étaient reconnues officiellement par l’Eglise le 6 avril 1933, comme Congrégation. Le 8 avril 2018, nous célébrerons à la fois ces années livrées au Dieu de Miséricorde et nous serons dans la joie de la profession perpétuelle de Sœur Caroline qui choisit de prendre part à cette mission d’Amour de la Congrégation. Elle témoigne de la joie que lui donne sa vocation de Sœur Oblate de Ste Thérèse.

Notre Fondateur, le Père Gabriel Martin écrivait en 1926 : 

“De petites âmes missionnaires de l’Amour Miséricordieux ! Oui, c’est bien sous cet aspect que l’œuvre m’apparaît de manière définitive. … des âmes entièrement vouées à cet Amour pour l’honorer, l’attirer à elles et l’aider à se répandre sur le monde.”

Ste Thérèse est reconnue par l’Eglise, comme le grand Docteur de la Miséricorde pour tout le Peuple de Dieu, et son Offrande à l’Amour Miséricordieux est considérée à la fois le centre et le point culminant de son enseignement.
L’Offrande à l’Amour Miséricordieux de Thérèse est par excellence la ‘Porte Sainte’, toujours ouverte dans le Cœur de Jésus, pour entrer dans la Profondeur de la Miséricorde Infinie de toute la Trinité. C’est aussi l’indispensable porte d’entrée dans la spiritualité de Thérèse. On n’y entre qu’en faisant personnellement son offrande ! 
« Je veux renouveler cette offrande à chaque battement de mon cœur. » Ste Thérèse, Pr6

Je n’ai qu’à jeter les yeux dans le Saint Évangile, aussitôt je respire les parfums de la vie de Jésus et je sais de quel côté courir… Ce n’est pas à la première place, mais à la dernière que je m’élance ; au lieu de m’avancer avec le pharisien, je répète, remplie de confiance, l’humble prière du publicain ; mais surtout j’imite la conduite de Madeleine, son étonnante ou plutôt son amoureuse audace qui charme le Cœur de Jésus, séduit le mien. Oui je le sens, quand même j’aurais sur la conscience tous les péchés qui se peuvent commettre, j’irais, le cœur brisé de repentir, me jeter dans les bras de Jésus, car je sais combien Il chérit l’enfant prodigue qui revient à Lui. Ce n’est pas parce que le bon Dieu, dans sa prévenante miséricorde, a préservé mon âme du péché mortel que je m’élève à Lui par la confiance et l’amour. MsC 36v-37r

Le Pape François, dans le même sens, redit combien cette attitude d’humilité est le chemin qui ouvre à la grâce de la Miséricorde et de  l’Espérance.

“De ta croix, fruit de la cupidité et de la lâcheté de tant de docteurs de la Loi et d’hypocrites, a jailli la Résurrection, transformant les ténèbres du tombeau en éclair de l’aube du dimanche sans couchant, nous enseignant que ton amour est notre Espérance.
Seigneur Jésus, donne-nous toujours la grâce de la sainte Espérance!
Nous te demandons, Fils de Dieu, de nous identifier avec le bon larron qui t’a regardé de ses yeux pleins de honte, de repentance et d’espérance; lui qui, par les yeux de la foi, a vu dans ta défaite apparente la victoire divine et qui s’est ainsi agenouillé devant ta miséricorde et, par son honnêteté, a volé le paradis ! Amen!” Pape François, 30 mars 2018